Mes cheveux crépus ne poussent pas….C’est génétique!

Aujourd’hui encore j’entends beaucoup de filles se conforter dans la fatalité de la génétique : « j’ai les cheveux fins, comme ma mère », « mes cheveux ne poussent pas, c’est de famille, c’est génétique », etc. Je suis d’accord avec le fait que de nature, il y a des gens qui ont des cheveux plus épais et plus volumineux que d’autres et même s’il existe des techniques pour optimiser son volume, il n’est pas possible de changer fondamentalement la structure de son cheveu.

Cependant je suis un peu plus dubitative quant à l’idée qui veut que certaines aient des cheveux qui ne poussent pas de nature. Même si la vitesse de pousse varie d’un individu à l’autre, avoir un cheveu qui pousse fait partie de notre ADN à tous, donc de notre génétique. En effet le cuir chevelu est la partie de notre corps la plus irriguée en flux sanguin de manière naturelle, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons une pilosité plus développée à cet endroit-là que sur le reste du corps.

En second lieu, notre ADN est constitué de codes cellulaires qui définissent la condition de tous les tissus formant notre corps. Ces codes sont une empreinte génétique de notre arbre généalogique, ce qui signifie que l’état des cellules que nous héritons (forces et faiblesses) provient de notre capital génétique. Cependant la faiblesse ou la force des cellules est déterminée principalement par nos habitudes alimentaires. Il est très important que vous cerniez cette notion car c’est à ce niveau que tout se joue et qu’on rentre dans la partie réversible de la génétique.

Je vais essayer d’expliquer cela de la manière la plus simple possible. Lorsque nous venons au monde, nous transportons dans nos gènes le capital génétique de nos parents, voire même de nos grands-parents : couleur des yeux, traits physiques, caractère, etc.

A côté de cela nous allons aussi hériter de la faiblesse génétique de nos parents. Cette faiblesse génétique fait aussi partie de notre ADN et tout individu en est porteur, même celui doté d’une hygiène alimentaire irréprochable. En réalité, le terme « faiblesse génétique » est un terme neutre qui traduit tout simplement une prédisposition à tomber malade si les conditions idéales ne sont pas remplies (eh oui nous ne sommes que des humains et donc pas immortels). Si cette faiblesse génétique est soutenue par une alimentation riche en nutriments de bonne qualité, normalement nous n’avons aucun souci à nous faire. A l’opposé, cette faiblesse génétique peut aussi se dégrader et c’est là que la maladie se déclare.

Malheureusement, avec les habitudes alimentaires que le monde actuel connaît, la faiblesse génétique devient de plus en plus faible de génération en génération. C’est pourquoi vous allez voir qu’un tas de maladies se transmettent de génération en génération et sont dites génétiques justement parce qu’il y a transmission d’une faiblesse génétique qui se dégrade de plus en plus avec le temps si rien n’est fait pour la renforcer efficacement.

Prenons par exemple mon cas, je fais partie d’une famille de 5 filles où nous sommes 4 à porter des lunettes (moi y compris) et cela nous vient de notre père. Seulement les parents de mes parents n’avaient pas de problème de vue et donc cette « génétique » a donc commencé avec mon père. Donc en théorie, sa faiblesse génétique se serait dégradée à un certain niveau et aurait dérivé sur une maladie oculaire et donc nous étions plus que prédisposées à souffrir aussi du mal d’yeux.

Le Docteur Norman Walker, un des pionniers de l’alimentation vivante a d’ailleurs plus que démontré dans son ouvrage Fresh Vegetable and Fruit Juices à travers des cas réels de rémission que le mal d’yeux était réversible grâce à une consommation importante de jus de carottes frais, excellent concentré de vitamine A (une carence en vitamine A peut aller jusqu’à causer la cécité). En effet beaucoup de maladies trouvent racine dans la déminéralisation et la dénutrition chronique dont nous sommes victimes aujourd’hui.

Pour revenir aux cheveux qui, soit disant ne poussent pas car génétique, il se pourrait qu’il soit plutôt question de l’héritage d’une faiblesse génétique affaiblie (comme je l’ai dit plus haut, la pousse des cheveux fait partie de notre génétique originelle à tous). La bonne nouvelle est que la faiblesse génétique est la partie de la génétique que nous pouvons changer à tout moment grâce à de meilleures habitudes alimentaires.

Il n’est pas rare de voir des personnes qui au départ avaient des cheveux bien fournis mais qui finissent par s’affiner avec le temps. Comment donc expliquer cela vu que génétiquement parlant ces personnes avaient l’air d’avoir été bien dotées à ce niveau-là ? Et je parle en connaissance de cause car le volume et la longueur que j’ai aujourd’hui je n’étais clairement pas prédisposée à les avoir au départ de mon aventure capillaire:  j’en suis là aujourd’hui grâce à une amélioration continue de mon alimentation mais aussi de mes soins et techniques capillaires.

Je me serais lamentée sur mon sort que je n’aurais jamais su jusqu’où je pouvais arriver (surtout que j’étais une anémiée chronique et donc cheveux cassants, faibles, pousse lente, des « trous » dans les cheveux, tout ça c’était moi) mais toute ma soif d’apprendre, mon optimisme pour mes cheveux (malgré ce que je voyais sur ma tête), ma remise constante en question ont débouché sur une réalité différente, une réalité qui reflète aujourd’hui toutes les bonnes pratiques alimentaires et capillaires que j’ai pu mettre en place.

En gros ce que j’essaie de vous expliquer c’est que la génétique comporte 2 niveaux :

  • Celui qui est définitif et qu’on ne peut NATURELLEMENT changer comme la couleur des yeux, la couleur de la peau, etc.
  • Et la faiblesse génétique qui elle par contre n’est pas acquise et doit être entretenue et renforcée au risque de nous laisser avec le temps des « séquelles » qui pourtant ne faisaient pas partie de notre patrimoine originel.

En fait, au fil du temps et des générations c’est un peu comme si (dans certains cas) au lieu d’avoir à chaque fois une photocopie de l’original, on avait une photocopie de la photocopie et ainsi de suite. Je vous laisse imaginer ce que ça donne en fin de course.

Pour vraiment savoir si votre patrimoine génétique ne permet pas que vos cheveux poussent, il faudrait remonter très loin dans votre arbre généalogique et se référer à l’original de celui-ci (le premier ancêtre de votre lignée). Mais heureusement, comme je l’ai mentionné plus haut, peu importe ce que vous croyez avoir reçu comme patrimoine génétique capillaire, vous pouvez en changer la donne, cela ne dépend que de vous.

Vous ne pouvez pas conclure que vos cheveux ne pousseront jamais ou n’atteindront jamais une certaine longueur tant que vous n’avez pas mis toutes les chances de votre côté. Moi aussi j’aurais pu me décourager et me dire que mes cheveux ne « pousseraient » jamais, que je n’atteindrais jamais telle ou telle longueur, que c’était normal qu’avec le temps et à cause des défrisants utilisés pendant plus de 10 ans, mes cheveux se raréfient mais le fait est que plus j’avance dans mon parcours, mieux mes cheveux se portent (pousse, douceur, volume).mes cheveux crépus ne poussent pas

S’il y a une chose impressionnante et merveilleuse avec le corps humain c’est cette capacité qu’il a de se régénérer complètement dès qu’on lui apporte les bons éléments et ce, peu importe les supplices qu’on a pu lui infliger dans le passé. Dans le cas des cheveux, il s’agit de se nourrir de l’intérieur mais aussi d’apporter à l’extérieur ce dont les cheveux ont besoin à savoir les bons produits (bons ingrédients naturels) et les bonnes techniques d’entretien.

Albert Einstein a défini la folie comme le fait de faire la même chose encore et encore et d’espérer un résultat différent. Si vous voulez vraiment voir un changement au niveau capillaire, il est temps de sortir de votre zone de confort qui jusqu’ici ne vous a apporté que de maigres résultats (sinon vous ne seriez pas en train de lire cet article) et d’essayer des choses nouvelles, qui ne relèvent que du bon sens et qui fonctionnent.

Comments

comments

Vous aimerez aussi

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *